23 juin 2016 : Visite du fort de Dailly par une vingtaine de membres de l’APMBF 3 

Album photos de la visite

Le 23 juin 2016, profitant de la journée fériée cantonale, une vingtaine de membres de l’APMBF 3 font une excursion historique et patriotique au fort de Dailly, au-dessus de Saint-Maurice. Situé au-dessus de celui de Savatan, il barre le passage obligé, tant en direction de Martigny que du Chablais. Durant la période de l’Armée 61, les équipages des deux forts comprennent 3000 hommes.

Funiculaire-de-liaison-Savatan-Dailly-Station-Inférieure

Une énorme explosion de dépôts de munition en 1946 détruit une partie de l’ouvrage et cause la mort de 9 ouvriers qui travaillent dans le fort. Celui-ci est reconstruit avec, en particulier deux canons de 15,5 cm en tourelle. Ce système d’arme, réalisé en partie par la Konstruktionwerkstatt de Thoune, est à la pointe du progrès à la fin des années 1950. Chaque tourelle, pesant dans les 150 tonnes, est alimenté par une chaîne installé dans un puits de 80 mètres, elle peut tirer des salves d’une vingtaine d’obus. Les deux tourelles, capables de tirer à 20-30 kilomètres, ont la puissance de feu d’un groupe d’artillerie de campagne (18 pièces). Chaque douille avec sa charge, l’obus, la fusée sont assemblées dans un local. Avant que la suisse signe le traité de non-prolifération, le commandement de l’Armée pense doter le système d’armes d’obus nucléaires. 


Depuis l’explosion de 1946 les charges et les obus sont stockés dans des locaux séparés et ventilés. Ce sont en effet des gaz dégagés par les charges qui ont causé la catastrophe. Des portes «légères» permettraient d’envoyer le souffle vers l’extérieur de l’ouvrage.

Schéma-Tourelle-155mm-Automatique


Le fort de Dailly comprend encore des casemates d’obusiers de 10,5 cm, des kilomètres de galeries dans lesquelles on peut se perdre, toutes les infrastructures, entre un réservoir d’eau de 1'200'000 litres d’eau. L’ouvrage doit tenir  90 jours.


Les visites sont organisées par l’Office du tourisme de Saint-Maurice. Le 23 juin, nous avons eu deux guides passionnés et compétents – Gilbert Forestier et Christian Vaucher – à même de répondre à toutes nos questions, même les plus techniques, et de créer une ambiance dont tous les participants se souviendront.

Hervé de Weck

 Voir le site www.saint-maurice.ch/tourisme/forteresse-historique-56.html


Courriel Saint-Maurice ici

© me 2014