Plan de situation

preview

(coordonnées 583405 /239920)

Depuis Berlincourt, prendre la route en direction d’Undervelier. L’ouvrage des Forges, sous roc, se trouve à gauche de la route à la hauteur du barrage d’une micro-centrale électrique. Places de parc à proximité.

Le canon antichar et la mitrailleuse de l'ouvrage battent la route en direction de Berlincourt.



En remontant à pied le cours de La Sorne vers le fortin des Forges


Jean-Pierre Laissue et Hervé de Weck



Deux variantes… Soit, vous partez de la gare de Bassecourt près de l’église et ses vitraux modernes de Jean Olin et de Le Streck (1951, 1956) et empruntez  la rue de la Fin-Doie jusqu’au pont de Berlincourt et continuez sur le sentier le long de la rive droite de La Sorne. Soit vous parquez votre véhicule près de la chapelle de Berlincourt (sortie du village en direction d’Undervelier). Prenez alors la route cantonale direction Glovelier jusqu’à la hauteur du restaurant, tournez à droite, traversez La Sorne et prenez encore une fois à droite. Marchez, environ 2 kilomètres, en direction du fortin des Forges, sur un sentier, facile, agréable et frais par temps de canicule, qui longe le cours de La Sorne,.


Le long du chemin, à 100 mètres l'une de l'autre, deux barres de rochers descendent jusqu'à la rivière; 30 mètres avant un petit tunnel, un sentier très escarpé monte à La Jacoterie. Montez une centaine de mètres, après quelques virages vous découvrez une porte avec une embrasure. C'est de là qu'était mis à feu l'objet miné sur la route cantonale.


Vous avez maintenant deux solutions. Ou bien vous aimez prendre de la hauteur, vous poussez jusqu’à La Jacoterie et vous parvenez au fortin des Forges par ses arrières. Ou bien vous redescendez le chemin et continuez jusqu'à une passerelle. Sur la route cantonale, en regardant bien, on remarque que la chaussée a été refaite. Le barrage antichars «Rails» se trouvait à cet endroit, le bâtiment en béton, à gauche, servait de dépôt pour les éléments du barrage. Au pied de la passerelle (côté route), à droite de l'échelle, une porte rectangulaire, il s'agit du fourneau de mine: la route était minée jusque dans les années 1990.

 

Observez attentivement le lit de la rivière, vous y découvrez de nombreux tétrapodes, ces éléments antichars munis d’anneaux qui permettaient de les lier les uns aux autres avec des câbles. Quelques-uns devaient empêcher une poussée de chars blindés dans le cours d’eau, les autres étaient prévus pour barrer le chemin qui monte à La Jacoterie (pt 565), à l’endroit même où se trouve un petit tunnel. Ils ont été déposés dans la rivière lors de la réfection du chemin dans les années 1990. En cas de conflit, ce chemin aurait pu être utilisé pour contourner le passage obligé des Forges, raison de ce dispositif.


Le sentier, lorsqu’il borde une vaste prairie (ou un champ de céréales, assolement oblige), est rudimentaire et pierreux, puis à peine tracé. Une solide table et des bancs attendent les passants pour une pause ou un pique-nique. Le sentier rejoint la route goudronnée qui mène à La Jacoterie. Continuez en direction de la route Berlincourt – Undervelier que vous allez suivre sur environ 500 mètres jusqu’au fortin des Forges. Les bâtiments, au bord de la route, sont des vestiges de la forge du Prince-Evêque de Bâle, encore exploitée au XIXe siècle par l’entreprise Von Roll.


Le vallon se resserre, et l’on comprend ce qu’on entend par passage obligé. A l’endroit le plus étroit, le fortin des Forges qui date de la Seconde Guerre mondiale, son contre-ouvrage et un barrage antichar de blocs en béton armé, appelés «Toblerones» barraient le passage. On accède au fortin par le dessus du barrage qui alimente une microcentrale située près de Bassecourt. Juste avant l’ouvrage, il y a une place où vous pouvez vous organiser une grillade en plein air.


A condition de vous être annoncé et d’avoir réservé votre visite quelques jours à l’avance, un guide vous attend à l’entrée de l’ouvrage.


Pour le retour, deux variantes:


  • Revenir par le chemin qui longe La Sorne ou faire le détour par La Jacoterie.
  • Pousser jusqu’à Undervelier pour prendre le car postal et revenir à Berlincourt.
© me 2014